Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 09:55
Réhabilitation de l’Axe Agnibilékro- Fleuve Comoé-Les travaux n’en peuvent plus d’avancer…

Pour parcourir 56 km, il faut 3 heures d’horloge. Le tronçon Agnibilékro-Abengourou présente tout, sauf le visage d’une route. Les travaux de réhabilitation de cette route internationale avaient été lancés le 15 décembre 2013 dans la ville d’Agnibilékro. Et devraient prendre fin dans 26 mois (?).

Quatre mois plus tard, le résultat ne crève pas les yeux !

Parole d’expert

« Ces actions visent, in fine, à soulager les souffrances de nos braves populations et à garantir l’épanouissement du citoyen ivoirien. Le projet qui nous rassemble ce jour, porte sur un effort financier de l’ordre de 38,9 milliards FCFA financés presqu’en totalité par l’Union Européenne au titre du dixième (10ème) FED. Il permettra de réhabiliter en 26 mois, le tronçon routier Agnibilékro-fleuve Comoé, long de 87,5 km (…) Je note que les populations sont impatientes que ce délai soit raccourci et le Gouvernement va travailler avec les entreprises, afin que ce délai soit raccourci ». Avait indiqué le premier ministre Daniel Kablan Duncan, le 15 décembre 2013, devant les autorités administratives, politiques et coutumières regroupées sur l’esplanade de la sous-préfecture d’Agnibilékro.

Une cérémonie qui marquait la concrétisation de l’une des nombreuses promesses de campagne du candidat Alassane Ouattara en 2010. Plus de deux ans plus tard.

Mais si l’annonce en sixième vitesse du démarrage des travaux a plongé les populations de l’Indénié- Djuablin dans une grande joie, plus le temps passe et plus cette joie fait place à l’inquiétude. Parce que les travaux dont le délai de réalisation de 26 mois devait être contracté n’ont toujours pas démarré et l’état du tronçon s’est dégradé encore plus. C’est le ministre des Infrastructures économiques qui disait avoir honte de rencontrer le roi du Djuablin, Nanan Agnini Bilé II, parce que beaucoup de promesses émergentes avaient été faites quant à la réhabilitation de ce tronçon, qui aura quelques soucis.

Pourtant, le premier ministre disait que ces «travaux qui démarreront dans quelques jours s’intègrent dans un projet global intitulé : Préservation du réseau routier de Côte d’Ivoire du portefeuille de l’Union Européenne d’un montant de 45,9 milliards F CFA».

Plus de 120 jours plus tard, pas un coup de machette après le premier coup de pioche. Les bulldozers et autres machines sont toujours à la phase de reconnaissance des travaux qui leur ont été confiés.

La promesse

de Patrick Achi

Après l’annonce des travaux de ce tronçon, le ministre des Infrastructures économiques avait indiqué que les travaux seraient lancés dans la ville d’Abengourou pour le reste du tronçon, c'est-à-dire Abengourou-Fleuve Comoé, au mois d’avril 2014. Après consultation de la liste des événements prévus dans la ville d’Abengourou, ville dont le premier magistrat est Patrice Amoikon Banga, la fameuse cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation, sauf changement, aura finalement lieu le samedi 26 avril alors que les travaux lancés le 15 décembre 2013 n’ont pas encore débuté.

Abinan, Adjoumani, Kaba Nialé changent de route…

Kaba Nialé, Etienne Kobenan Kouassi Adjoumani étaient à la cérémonie de lancement des travaux de réhabilitation de l’axe Abengourou-Agnibilékro. Ce jour-là, le directeur général des impôts et président du conseil régional de l’Indenié- Djuablin, fils de la région et porte-voix de la candidature unique de Ouattara à travers le Mouvement national de soutien à la candidature unique au Rhdp (Monascau), a dansé au son de l’ ‘’Assaman’’ de Tanguelan (danse de réjouissance lors des grands événements). Ivre de joie.

Le calvaire des populations, selon lui, ne serait plus bientôt, qu’un triste souvenir. Mais quatre mois après la promesse de démarrage, le pachyderme a constaté avec étonnement qu’ Abinan Pascal préfère rallonger son trajet de plus de 100 Km en passant par Kotobi, et Daoukro. Et ce, afin d’éviter 56 Km de ‘’calvaire‘’. Son action est imitée par les ministres Kaba Nialé et Etienne Kobenan Kouassi Adjoumani (tous des élus locaux) et bien d’autres cadres de la région. Qui, pour se rendre respectivement dans le Boukani et le Gontougo, évitent ce joyeux raccourci, à bord de leurs puissants et rutilants véhicules de type 4X4.

TOURE ALI

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia
commenter cet article

commentaires