Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 09:12
Abidjan/Spectre de virus d’Ebola- Le Zoo d’Abidjan sous le poids des dons d’animaux!

Le standard du Jardin Zoologique d’Abidjan n’a de cesse de crépiter depuis l’annonce, par les autorités sanitaires, de la présence du virus d’Ebola dans certains pays frontaliers au nôtre. Certains Ivoiriens, naguère « amis » d’animaux sauvages domestiqués et apprivoisés, veulent tout simplement s’en débarrasser. Et ce, à cause du fait que les animaux sauvages seraient des réservoirs du virus d’Ebola.

La solution miracle trouvée ? Le Zoo d’Abidjan. Où ils tentent de fourguer leurs animaux devenus encombrants ! Depuis quelques semaines en effet, les dons en animaux sauvages affluent vers le Zoo. Le personnel, sous la conduite du Capitaine Malan Sey Blandine, Directrice du Zoo, a été fortement sollicité, et continue de l’être. L’image du Zoo d’Abidjan où les cages sont presque vides avec souvent un effectif très maigre de pensionnaires, soit à cause des crises que le pays a connues (26% d’animaux ont péri), soit pour des raisons d’évasion, est en passe de devenir un vieux souvenir, grâce au virus d’Ebola ! Rambo, ce jeune chimpanzé mâle qui a été donné au Zoo d'Abidjan par un particulier parce qu'ayant mordu un enfant, ne sera désormais plus seul. Il a des condisciples dorénavant. Outre Fanta, un bébé chimpanzé découvert dans la ville de Taï, petite sous-préfecture située à l'ouest de la Côte d'Ivoire, en janvier 2006 et conduit au Zoo quelques temps après, et les trois autres chimpanzés adultes, d’autres animaux sont en route.

Voilà qui devrait faire les affaires du Ministère des Eaux et Forêts. Plus besoin de débourser des millions pour augmenter l’effectif du Zoo.

Source : L’Eléphant déchaîné N°255

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Société
commenter cet article

commentaires