Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 08:06
Affaire « ex-BCCI » : Les instructions de Duncan piétinées- Le Trésor Public joue à l’amnésique!

Ce n’est pas demain la veille pour les ex-agents de l’ex-« Bcci » dont les souffrances injustes à eux infligées par des hauts fonctionnaires de l’Etat encore en activité à des postes stratégiques, ont été contées par le menu dans l’une de nos éditions (lire le spécial du 10 juin prochain).

Alors qu’ils avaient repris espoir à la suite des instructions données aux ministres délégués au Budget, aux Finances et celui des Affaires présidentielles, ils sont de nouveau retombés dans l’amertume.

En effet, en attendant de tirer au clair la disparition de plus d’un milliard destiné aux ex-agents mais porté disparu, leur représentant légal, dans un courrier, a sollicité du Premier Ministre Daniel Kablan Duncan, le remboursement de la somme de 545 millions prêtés à l’Etat par Aboa Cotchi, alors tête d’huile de la Sonareci et liquidateur à Abidjan, de l’ex-BCCI.

« En exécution des instructions de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances, nous vous transmettons ci-joint (2) chèques SIB N°1812621 de FCFA 375.000.000 (francs CFA trois cent soixante quinze millions) et BHCI N°0420778 de FCA 170.000.000 (francs CFA cent soixante dix millions) tirés sur les comptes BCCI-Liquidation. Nous vous informons que ces valeurs d’un montant total de FCFA 545.000.000 sont destinés à approvisionner le compte N°173.01.01.27 ouvert dans les livres de la Caisse Autonome d’Amortissement au nom du Service Financier de la Présidence de la République ». Ecrit Aboa Cotchi au Service Financier de la Présidence de la République, le 9 mars 2000, sous le général Guéi Robert.

Il s’agissait bien d’un prêt pris sur le milliard que la Liquidation de l’ex-BCCI à Paris, avait envoyé à Aboa Cotchi, pour payer la première tranche de l’indemnisation des 45 ex-agents abusivement licenciés après la fermeture sur décision judiciaire, de la banque. Et voilà 14 ans que les ex-agents courent après le remboursement de cette somme.

A la suite de la saisine du représentant des ex-agents, le Premier Ministre, dans un courrier dont « L’Eléphant » s’est procuré une copie, avait instruit les trois ministres suscités, de traiter la question du remboursement maintenant, de ces 545 millions de FCFA.

Sauf que, selon les informations de « L’Eléphant », interrogé par les services du Ministère auprès du Premier ministre chargé du Budget, la Direction du Trésor Public plaide l’amnésie sur cette dette contractée par l’Etat. Alors que le Directeur général de cette structure connaît plus que parfaitement ce dossier jusqu’au bout de ses poches.

Résultat, plus de 60 jours après les instructions du Premier Ministre, rien n’a bougé, le dossier est au point mort. Au grand désespoir des 45 ex-agents de l’ex-BCCI.

Devant ce qu’ils considèrent comme un piétinement des instructions du Premier Ministre, les ex-agents ont de nouveau instruit leur représentant légal d’exprimer leur mécontentement à Daniel Kablan Duncan. Ce que ce dernier a fait le 16 mai dernier dans un courrier que « L’Eléphant » a pu consulter.

A ce jour, le préjudice causé aux 45 ex-agents par des fonctionnaires de l’Etat encore en activité s’élève à 2,026 milliards de FCFA. En attendant que, devant la Haute Cour de Justice de la Cedeao, toute la lumière soit faite sur la disparition de cet argent expédié depuis Paris à la Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique tant sous Charles Diby Koffi que sous Koné Adama, les malheureux agents dont le doyen a aujourd’hui 75 ans, attendent que le Gouvernement ivoirien assume ses responsabilités en payant au moins et rapidement, les 545 millions de FCFA sur lesquels il n’y a aucun débat possible. Puisque c’est l’Etat de Côte d’Ivoire qui s’est prêté cet argent et que tous les acteurs qui ont facilité ce prêt sont encore vivants et au service du nouveau pouvoir.

Attention à ne pas pousser 45 personnes désespérées à suivre, au Plateau, l’exemple de Madiara Ouattara!

Source : L’Eléphant déchaîné N°255

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Société
commenter cet article

commentaires