Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 16:34
Côte d’Ivoire-Emplois et Investissements : L’Eléphant déchaîné révèle les chiffres qui tuent le Gouvernement!

Notre président, pendant la campagne électorale pour la présidentielle de 2010, nous avait promis la création, s’il était élu, d’un million d’emplois en 5 ans.

Dès sa prise de fonction et, après quelques mois passés au château, il révisera rapidement ses prévisions à la baisse : « Je ne savais pas que le pays était aussi détruit. Ce chiffre ne sera certainement pas atteint…» Avouera-t-il, à deux reprises, au cours de deux interviews télévisées.

Pourtant, le mercredi 21/5, à la faveur d’une rencontre sur le secteur « Education-Formation » tenue à Yamoussoukro, le ministre du chômage et de la formation professionnelle, Dosso Moussa, s’est voulu plus royaliste que le roi : « Le président s’est engagé à créer un million d’emplois à l’horizon 2015 et, en homme de parole, il va le réaliser… » A-t-il fanfaronné, après avoir révélé qu’en Côte d’Ivoire, «plus de 6 millions de jeunes sont en situation de sous-emploi ou de non emploi… »

Selon le Premier Ministre Duncan, depuis l’arrivée d’Alassane Ouattara au château, le nombre d’emplois créés est exactement de 220 mille. Et combien d’emplois ont été détruits au cours de la même période ? C’est vrai que le Gouvernement ne communique jamais sur cet aspect des choses !

Créer donc un million d’emplois en un an et demi quand il n’a pas été possible de créer plus du quart en trois ans, voilà qui approche le miracle. Mais impossible n’est pas Ouattara !

D’autant plus que le secteur privé, dont chacun sait qu’il est le moteur de la croissance, de l’emploi et du développement d’un pays, ne crée que difficilement plus de deux mille emplois par ans. En 2012, seuls 1211 emplois ont été créés dans le secteur privé, en raison, malgré les fanfaronnades du gouvernement, de la faiblesse des investissements. Dont le niveau, dangereusement, baisse, d’une année à une autre.

En 2013, selon le Premier Ministre, plus de 20 mille emplois stables ont été créés dans la Fonction publique et dans le secteur privé : « (…) Nous avons recruté un certain nombre de jeunes. Ce qui donne plus de 20.000 emplois nets créés à la Fonction publique et au privé en 2013. Mais cela ne suffit pas. Il faut aller bien sûr vers l’emploi moderne, mais il faut aussi aller vers l’auto-emploi qui est un secteur important. Le domaine agricole va à lui seul créer 2 400.000 emplois d’ici 2016… »

Vingt mille emplois créés dans le privé et le public en un an, on est vraiment loin de l’objectif de 200 mille emplois durables par an.

Intention n’est pas réalisation

Contrairement à ce qui est chanté par certaines vedettes du Gouvernement, les investisseurs ne se bousculent pas aux portes de la Côte d’Ivoire. Les chiffres que « L’Eléphant » s’est procurés à ce sujet sont éloquents.

Certes, les intentions d’investissement en Côte d’Ivoire ont culminé à 513, 18 milliards de FCFA en 2013, soit une progression de près de 130% par rapport à 2012, mais dans les faits, seuls 72,25 milliards ont été effectivement investis. Alors qu’en 2012, environ 83,9 milliards ont été effectivement investis. Avec un niveau d’investissements privés aussi bas, pas sûr que le rêve de la croissance à deux chiffres soit une réalité !

Plus on manifeste l’intention d’investir moins on investit ? Et tout ça, malgré un nouveau code d’investissements présenté comme révolutionnaire en termes de facilités et d’avantages offerts aux investisseurs privés.

Au niveau de la création d’emplois dans le secteur privé, la réalité est plus douloureuse.

En 2013, quelques 2054 emplois ont été créés, même si ce chiffre est en hausse par rapport à 2012 où seulement 1211 emplois stables ont été créés.

Quand on oppose à ces chiffres le nombre d’emplois détruits dans le privé avec les nombreuses fermetures de sociétés, on frôle le taux zéro emploi en deux trois.

Qui disait que le secteur privé est le moteur de la croissance et du développement de la Côte d’Ivoire ?

Mais curieusement, dans un contexte aussi morose, au lieu de déréglementer, défiscaliser pour redonner un nouveau souffle au secteur privé afin qu’il joue son rôle, l’Etat s’installe dans une véritable oppression fiscale. Les abonnés de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) savent de quoi cela retourne depuis quelques semaines. Et qui ont découvert sur leur dernière facture d’électricité, de joyeuses nouvelles taxes, sans aucune explication.

Mais revenons à nos chiffres ! Sur les intentions d’investissement en 2013, 52,8% concernaient le secteur des télécommunications ; 18,72% pour l’agro-industrie ; 9,74% pour le BTP ; 5,90% pour la manutention et sûreté portuaires ; 4,28% pour l’hôtellerie ; 1,64% pour le pétrole et l’énergie ; 1,47% pour l’exploitation de carrière.

Et, pour l’ensemble des autres secteurs (agriculture, élevage, pêche, transport, formation), seulement 6,17% d’intension d’investissement.

Tout d’un coup, on comprend pourquoi le chômage ne fait que gagner du terrain. La majorité des investissements qui sont faits en ce moment dans le pays sont des investissements publics et donc peu créateurs d’emplois.

Source : L’Eléphant déchaîné N°255

Côte d’Ivoire-Emplois et Investissements : L’Eléphant déchaîné révèle les chiffres qui tuent le Gouvernement!

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires