Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 11:28

SIMONE-GBAGBO.jpg

Mme Simone Ehivet- Gbagbo était le mois dernier  aux Etats-Unis. Elle y est allée à l’occasion de la naissance du quatrième enfant de sa fille, la vice-consul de la chancellerie ivoirienne à Washington DC. Quelques semaines après son retour en Côte d’Ivoire, nous voici sur les traces «boucantières » de la Première dame de la Côte d’Ivoire, un pays où la moitié des habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté. Enquête, selon lebanco.net.

C’est une semaine après son arrivée dans l’Etat du Maryland où elle a s’est installée, que la fièvre budgétivore  s’est emparée de l’épouse du Chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo. Et, tout a commencé à la grande surface Montgomery Mall dans le quartier chic de l’aristocratie juive à Bethesda.

Les folles dépenses effectuées dans cette surface, dont les échos sont parvenus à de nombreux Ivoiriens résidant aux Etats-Unis ont suscité beaucoup d’interrogations et commentaires. Elles  ont alors poussé lebanco.net à chercher à comprendre le mécanisme de financement de la caisse quotidienne de notre bien aimée Première dame, vu qu’elle n’a pas pu se déplacer d’Abidjan avec des mallettes bourrées de fric. «En tant que Première dame, explique un éminent économiste ivoirien, de la Banque mondiale, elle a le droit de recevoir de fortes sommes d’argent même en visite privée. Cependant, cela n’est pas automatique. En plus, il faut remplir des documents et les fuites sont possibles». Dès lors, les « paparazzi » de l’information se sont mis sur la piste des transferts d’argent de la Côte d’Ivoire et d’Angola vers certains comptes bancaires aux Etats-Unis, dont nous taisons volontairement les noms. Ainsi, il a été découvert le gérant de Sall Electronic sis au 307 West 125 Street à Harlem Manhattan, code postal 10027 New York. Ce Sénégalais de grand cœur est très populaire au sein de la diaspora ivoirienne et africaine aux Etats-Unis. Surtout, du fait de son autre casquette de gérant d’entreprise de transfert de grosses sommes d’argent. Il possède une agence à Treichville. Le mode opératoire de cet homme est simple, révèlent nos sources : « Vous déposez votre argent à Treichville, il vous remet l’équivalent en dollar aux Etats-Unis, dans n’importe quel Etat où vous vous trouvez, selon le cours des monnaies à échanger». Sans commissions et ni vu ni connu, selon toujours nos sources. Ce qui fait son succès. C’est cet homme que les paparazzis avaient aperçu dans la délégation de Mme Simone Ehivet-Gbagbo, à la deuxième semaine de sa visite et que d’aucuns ont confondu à un marabout, comme il en foisonne d’ailleurs à New York, autant qu’au Métro Château Rouge de Paris. Cet homme  déposait chaque semaine de fortes sommes d’argent au 6318 Rannoch Road à Bethesda, au domicile de Mme Marie-Antoinette Singletton, la vice-consul et fille de Mme Simone Gbagbo. Cette dernière avait, en effet, pris ses quartiers chez sa fille.

Le  «gorgui» a déposé au total 600.000 dollars, soit 300 millions FCFA, soit 10 millions FCFA par jour. A cette somme déposée par le biais du transfert particulier de fonds, il faut ajouter les frais de missions du médecin personnel de la Première dame acharnée dans la lutte contre le Sida, Dr Eugène Djédjé, du Commandant Anselme Séka Yapo, son aide de camp, du maître d’hôtel, Ehouman, du chef cuisinier Konan et les billets d’avion en première classe sur SN Brussels de tous les membres de la délégation (elle s’était aussi déplacée avec deux de ses sœurs cadettes). « Madame étant allergique à Air France », précise-t-on dans l’entourage de la Première dame.

Guy Tressia

Source : lebanco.net

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires