Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 12:33

Simone-Gbagbo-Nady.jpg

 

Laurent Gbagbo entre ses deux épouses officielles. A gauche, l'épouse légale et à droite la traditionnelle ou coutumière

_________

 

 

Depuis le dimanche 28 novembre, les Ivoiriens, après avoir accompli leur devoir de vote pour le second tour de la présidentielle, ont attendu les résultats jusqu'au jeudi 2 décembre avec leur proclamation provisoire par la Commission électorale indépendante (CEI), donnant ADO vainqueur avec plus de 54,1% des voix.  Malheureusement, on constate un refus du camp Gbagbo. Cependant, selon lebanco.net, une rédaction en ligne très informée, ce serait Mme Simone Ehivet Gbagbo,  l’épouse du candidat malheureux, qui serait à la base de ce nouveau revirement de la situation. Car, toujours selon ce site : "Laurent Gbagbo a perdu la présidentielle ivoirienne. Mais il veut confisquer le pouvoir. Selon nos sources (Ndlr : sources de lebanco.net), le président sortant aurait voulu appeler son adversaire Alassane Ouattara pour le féliciter. Mais c'est un petit groupe restreint qui s'est opposé à cette initiative. Et la première personne se nomme Simone Gbagbo la première Dame ivoirienne. Devant les membres du Quartier Général de Laurent, la dame a dit à son mari : «Si tu acceptes ces résultats, t'es pas un garçon». Les autres membres du «clan Gbagabo» ont peur de voir Ouattara prendre le pouvoir. C'est la raison pour laquelle, ils s'opposent à la proclamation des résultats provisoires. Maintenant, Gbagbo tente d'écarter la CEI du processus pour donner ses résultats à son cousin Président du Conseil constitutionnel (Ndlr : Paul Yao-Ndré) qui ne va pas hésiter à déclarer Gbagbo vainqueur", a publié, hier, le banco.net sur son site.

Du coup, des inquiétudes surgissent. L’on se demande si Gbagbo assassinera-t-il la démocratie pour laquelle il disait lutter, en refusant les résultats des urnes pour satisfaire aux désirs de son épouse et d’un petit groupe de profiteurs? Cette dame (Simone Gbagbo) qui s’est toujours présentée comme le chef de file de l’aile dure du camp présidentiel est citée dans plusieurs affaires criminelles telles que la disparition du journaliste franco-canadien, Guy-André Kieffer, les escadrons de la mort. Pour réussir le passage en force, Simone Gbagbo et Yao-N’dré veulent s’appuyer sur le Conseil constitutionnel pour rejeter le résultat des urnes et annoncer Gbagbo vainqueur. Ce que les partisans d’Alassane Ouattara n’accepteront pas. Le pire est à craindre dans cette situation déjà délétère. Yao-N’dré et Mme Gbagbo se présentent ainsi devant le tribunal de l’histoire.

Guy TRESSIA

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires