Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 14:52

eriksson416.jpg

Le Mondial 2010 bat son plein en Afrique, avec des échos dans le monde entier. Et les représentants africains ont entamé cette fête planétaire du football avec des fortunes diverses. Une victoire avec le Ghana, un match nul avec l’Afrique du Sud et trois (3) défaites étriquées (1but) avec l’Algérie, le Nigeria et le Cameroun. Avec ces résultats, l’Afrique peut encore y croire. Les talents sont là, la volonté aussi s’est affichée. Il reste encore deux (2) matchs à chacune de ces équipes pour montrer que le Continent est capable de créer la surprise au pays du patriarche Nelson Mandela. Il reste aussi et surtout la Côte d’Ivoire qui entre en scène aujourd’hui face au Portugal. La Côte d’Ivoire coachée par le technicien suédois de haut niveau, Göran Eriksson, et des joueurs de grande valeur donne beaucoup d’espoir à l’Afrique et au pays d’Houphouët-Boigny. Pour cette rencontre qui l’opposera au Portugal, Eriksson et ses poulains rassurent. Touré Kolo Habib n’en dit pas le contraire : "Eriksson a changé la mentalité de l’équipe et de chaque gars. Il nous pousse à jouer en équipe et pas chacun pour nous. On a toujours eu des bons joueurs mais sans jamais être capable d’évoluer en bloc uni, de défendre et d’attaquer ensemble. C’est ce à quoi on travaille et on espère que ça portera ses fruits dès le premier match face au Portugal". Il donnera l’esprit actuel de l’équipe en ces termes : "Si tu veux être une grande équipe mondiale, tu dois avoir 23 joueurs humbles qui se battent pour la même cause et restent simples. Sur le terrain, chacun doit mettre de côté ses vues personnelles et ne penser qu’à l’équipe", a-t-il confié à fifa.com. Bravo le Suédois pourrait-on dire. Kolo est d’autant plus rassurant en disant "la Côte d’Ivoire c’est 23 joueurs. C’est le collectif qui fera la différence (…) On en a pris conscience. Chacun doit se battre pour son coéquipier et tous ensemble pour le pays". Aruna Dindane dira quant à lui : "Nous jouerons sans pression…". Ces phrases rassurent Eriksson, à tel point qu’il exprime l’espoir de tout un peuple, de tout un Continent : "J’y crois…". Oui, nous y croyons tous. Et nous sommes derrière vous pour la victoire. Oui, nous le pouvons ! Allez les Eléphants, donnez-nous la deuxième victoire de l’Afrique !!!

Guy Tressia

guy_tressia@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Sports
commenter cet article

commentaires