Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 09:21

ASSALE TIEMOKO 205Le recensement général de la population, voulu par le gouvernement, a démarré, hier, par l’enregistrement de notre président, de son épouse et de plusieurs vedettes d’huile du régime.

16 ans après le recensement réalisé sous le régime du jeune Bédié, voilà un  autre recensement. Même s’il a commencé hier avec le chef de l’Etat, alors que sur le terrain, c’est le vide total. Les agents recenseurs, une trentaine de milliers de personnes, étant encore en formation. Pour une opération censée durer seulement 21jours, on ne sait pas si les jours qui passeront en attendant le déploiement des agents sur le terrain font partie du décompte.

Les objectifs de cette opération normale dans tout Etat moderne-mais qui en Côte d’Ivoire (crise de confiance oblige !) recouvre d’autres enjeux-sont bien connus.  Et encore une fois, c’est avec de fortes réserves de l’opposition politique, notamment le Fpi, qui ne la trouve pas «opportune», qu’elle a été lancée.

Les Ivoiriens, par la voix du chef de l’Etat et avant lui, par celle du Ministre du Plan et du Développement, Mabri Toikeusse, ont été encouragés à se faire massivement recenser, parce que «cette opération est capitale pour la Côte d’Ivoire…»

Le Ministre Mabri Toikeusse qui est aussi le président du Comité exécutif national de ce recensement général de la population a juré que cette opération sera assistée par ordinateur, une technologie mise en place, paraît-il, par le Brésil. Cette technologie permettra d’écarter les fraudeurs qui veulent s’inscrire sur les listes électorales ?

« Ce que nous faisons maintenant n’a rien à voir avec la politique, sauf la politique de développement de l’Etat. Ça n’a rien à voir avec les prochaines élections, nous voulons rassurer les uns et les autres là-dessus, la révision de la liste électorale  », a déclaré le Ministre.

Sauf que l’opposition politique qui sait qu’il est impossible de dissocier dans ce pays foncièrement politisé un recensement de la population de la politique politicienne, n’en croit pas un mot. Même si, échaudée, elle n’ose pas, surtout le Fpi, utiliser des mots très chargés dans ce pays, pour            exprimer ses inquiétudes.

Pourtant, il faudra bien être vigilant dans le déroulement de cette opération. Le Ministre Mabri a beau promettre qu’elle se déroulera sous surveillance électronique, cela n’empêchera pas de petits malins de se faire recenser en qualité d’Ivoiriens avec de fausses pièces d’identité de couleur orange qui sont produites en ce moment en quantité industrielle, tant à Abidjan qu’à l’intérieur du pays. Comme « L’Eléphant » l’a démontré dans son édition datée du 28 janvier 2014. Sans que cela n’émeuve véritablement ceux qui nous gouvernent.

Parce que les pièces d’identité nationales de couleur orange font partie des documents avec lesquels le recensement sera fait et que les Ivoiriens qui détiennent ce document depuis 2009-2010 sont d’un nombre bien défini, alors que les individus qui continuent de se faire délivrer en parfaite illégalité et en toute impunité cette pièce, se comptent par dizaine de milliers, chaque semaine.

Comment fera-t-on pour empêcher que les détenteurs de ces faux documents se fassent recenser en tant qu’Ivoiriens ? Les agents recenseurs disposent-ils de moyens qui peuvent leur permettre de détecter le faux ?  

Depuis la publication du dossier de « L’Eléphant » sur ces faux documents, une enquête officielle a bien été ouverte, « L’Eléphant » a déjà rencontré les enquêteurs du Gouvernement, mais dans les faits, rien, pour le moment, ne permet d’affirmer que cette fraude ne continue pas à une échelle impressionnante et que la forte demande dont « L’Eléphant » a parlé n’est pas justement liée à cette opération de recensement de la population.

On espère ne pas être étonné, après ce recensement, par le nombre d’Ivoiriens qui vivent désormais dans ce pays…

A.T. (L’ELEPHANT DECHAINE N°235)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires