Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 15:49

GBAGBO-LANGUE-DEHORS

 

Il fallait s’y attendre. Après ses mensonges dénoncés par l’ambassadeur des Etats Unis, l’ex-président, Laurent Gbagbo, se spécialise, maintenant, dans la création de sociétés fictives. Et, son acolyte dans cette opération condamnable par les lois ivoiriennes est Désiré Dallo. L’ancien directeur général du Port de San-Pédro s’est, brusquement, trouvé une autre expertise. Celle de signer l’arrêté « n° 27/MEF/DGTCP/DT/SDAMB du 22 décembre 2010 portant agrément de la société anonyme dénommée BGFIBANK Côte d’Ivoire, en qualité de banque ». En modifiant toutes les dates. L’ami personnel de l’ex-président devient ainsi son complice dans la réalisation de faux documents administratifs. Le troisième larron dans cette affaire ignoble est le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, BCEAO. L’aide de Louis Henri Dakoury-Tabley dans la conception dudit document de la banque a permis d’antidater la décision de dépôt de la demande d’agrément à la Commission Bancaire de l’Umoa. Il est mentionné sur l’Arrêté « La décision n° 485/CB/C du 29 septembre 2010 de la Commission Bancaire de l’Umoa portant avis conforme favorable à la demande d’agrément en qualité de banque, introduite en faveur de la société anonyme dénommée BGFIBANK Côte d’Ivoire ». La réalité est tout autre, selon nos sources. C’est dans sa logique de confisquer le pouvoir d’Etat perdu le 28 novembre 2010 face au Président démocratiquement élu, SEM Alassane Ouattara, que Laurent Gbagbo a fait créer, avec l’aide des experts en faux du Front Populaire Ivoirien, la BGFIBANK Côte d’Ivoire. Qui, physiquement, n’existe pas mais reçois déjà les fonds des régies financières de l’Etat. Vous comprenez pourquoi, la Douane, les Impôts… ont fait changer leur mode de paiement destiné aux transitaires et autres contribuables. Cette fameuse banque serait « inscrite sur la liste des banques et établissements financiers en Côte d’Ivoire sous le numéro A 0162 W  à compter de la signature du présent décret prononçant l’agrément ». C’est grâce à cette banque fictive que le paiement des fonctionnaires et des hommes en armes aurait été possible fin décembre 2010. Le directeur général du Trésor et de la Comptabilité Publique et le directeur national de la BCEAO, N’Gbe Denis, ont donné un coup de pouce à l’ex-président, Laurent Gbagbo, dans le fonctionnement de cette banque fictive. Qu’on a décidé de publier au Journal Officiel qui ne paraît que sporadiquement. Nous y reviendrons.

Source : Le Mandat

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Crise ivoirienne
commenter cet article

commentaires