Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 17:13

fatou_bensa.jpg

Le Président Alassane Ouattara a écrit à la Cour pénale internationale (CPI) pour enquêter sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité en Côte d’Ivoire. Il a demandé une investigation des limiers de la CPI sur la crise postélectorale. Du 3 décembre 2010 au 11 avril 2011. De l’autre côté, les pro-Gbagbo demandent que les investigations s’étendent jusqu’en 2002. D’autres Ivoiriens souhaitent que ces enquêtes concernent également la période de prise de pouvoir de "manière calamiteuse" par Laurent Gbagbo en 2000, avec pour point focal le charnier de Yopougon et les escadrons de la mort qui ont suivi. Les frontistes, en ramenant les enquêtes depuis 2002, voudraient que le Président Ouattara soit inculpé comme Gbagbo. Malheureusement, depuis 2002, bien qu’ils aient dirigé le pays, ils n’ont jamais apporté la preuve de sa culpabilité dans le déclenchement de la guerre. Mieux, ils oublient que leur mentor Laurent Gbagbo a signé une loi d’amnistie. Une loi qui mettait Soro Guillaume et ses hommes à l'abri de toute poursuite, en cas de cessation définitive des hostilités. A moins que la CPI s’autosaisisse en la matière. Or, c’est Ouattara qui a demandé une enquête, officiellement à la CPI. La seule crise postélectorale a fait plus de 3050 morts en moins de 5 mois. Sans compter les portés disparus, les militants tués dans les manifestations de l’opposition (2004 ; 2005 ; 2006...2010). Sans pareille, les atrocités des hommes de Gbagbo, dans l’histoire de la Côte d’Ivoire.

GUY TRESSIA

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Crise ivoirienne
commenter cet article

commentaires