Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 23:26

 

Affi à Daloa 00701La forte délégation du Front Populaire Ivoirien (Fpi), conduite par son président Affi N’guessan Pascal, était hier matin, lundi 10 mars 2014, dans la sous-préfecture de Bédiala où il a animé un meeting à la place publique, qui a refusée du monde. Les militants, militantes et sympathisants ont accueilli la délégation à plus de deux kilomètres. Mais avant, la délégation a rendue visite à la famille Zunon à Sapia, à la famille de Charles Gooré Kader à Banoufla et au sous-préfet de la circonscription. Dans son message, le président Affi N’guessan a dit ceci : « Avec cette mobilisation des femmes, elles sont déterminées à prendre leur part dans le combat pour la restauration de la Côte-D’ivoire. La joie que vous manifestez a une signification, une raison parce que cette visite n’est pas comme les autres. Avec ce qui s’est passé dans le pays beaucoup pensait qu’on allait plus se voir .On a beaucoup souffert c’est pourquoi, nous nous sommes déplacés, parcequ’on sait que vous avez beaucoup souffert de la guerre, de l’oppression, des persécutions, y’a n’en qui ont vu leurs maisons incendiées, d’autres se sont refugiés en brousse. Nous aussi, on nous a attrapés jetés en prison dans plusieurs villes. Gbagbo est actuellement en prison à la haye.Mais sachez qu’il ya un temps pour chaque chose. Le temps des pleurs, de la souffrance, de la peur est finit. Nous sommes là, nous sommes venus. » Parce que poursuit l’ex-premier ministre de Gbagbo, le combat que nous avons mené avec Gbagbo, pas un combat dans la méchanceté, pas un combat dans haine, mais au contraire un combat pour la justice, la liberté, l’amour et quand tu mènes un bon combat Dieu ne t’abandonne jamais. Quand tu travailles dans la vie et que ton cœur est blanc, tu vas subir c’est la méchanceté. Nous avons vécu des moments difficiles. Tous les villages ont été investis par les combattants armés. A cause de la guerre selon Affi N’guessan, qui est tombé sur eux pendant trois ans, ils ne peuvent pas se voir. Le Libéria a accueilli beaucoup de nos compatriotes. « Mais tout ce qui est difficile, dangereux, éprouvant a toujours une fin. Il n’ya pas quelque chose de mauvais qui arrive à l’homme et qui n’a pas de fin. Tout sur la terre a une fin. La tornade quand ça arrive dans le village, ça va fait beaucoup de dégâts mais ça a un temps. Le temps est entrain de changer. Le temps nouveau arrive, c’est pourquoi, nous avons été libérés grâce à vos prières. Grace à votre mobilisation, votre résistance. » a dit Affi, avant d’ajouter : « Avec tout ce que je viens de citer le 11 avril 2011, l’objectif était d’anéantir complètement le Fpi, tous ceux qui se réclament de Laurent Gbagbo. Faire en sorte pour ne plus parler du Fpi en Côte-D’ivoire. Celui qui parle du fpi même s’il est en brousse on va le chercher. Il fallait détruire tout ce qui se rapproche du fpi. Mais on ne peut pas détruire le fpi, parce qu’il n’est pas comme un morceau de bois, pas comme de l’igname, pas comme banane. Le fpi est un esprit. On ne peut pas détruire un esprit. Le fpi est un idéal, l’idéal de liberté, la justice, la fraternité, l’amour. Est-ce qu’on peut détruire l’amour ? Non. ». L’affaire du fpi c’est entre Gbagbo et les ivoiriens a fait savoir le président Affi. Celui qui dit toujours selon lui, veut détruire le fpi se fatigue. Celui qui dit veut mettre le fpi en prison se fatigue. « La preuve, ils nous ont envoyé en prison à Katiola, Boundiali, Bouna. Nous sommes ici avec vous. Maintenant qu’ils sont fatigués et que le temps de Dieu est arrivé de nous mettre en liberté. Alors il était important que nous venions vous saluez, vous réconfortez, vous dire yako .Parce que vous avez souffert ici. Il faut qu’on parcourt la cote d’ivoire pour dire aux militants, aux populations et leur dire que le fpi est vivant et puisque vivant hier et que Gbagbo est là. Nous sommes là à vos cotés. Nous allons continuer le combat que Gbagbo a commencé. » Dixit Affi. « Notre pays est bloqué rien ne marche, il ya la division. Allons –y à la réconciliation, à la paix, à l’entente entre tous les ivoiriens. On compte sur vous, pour remettre le fpi au pourvoir en 2015.Il faut que Gbagbo et tous ceux qui sont encore en prison soient libérés», a souhaité Affi. Dans l’après-midi, la délégation s’est rendue à Tchébloghué route d’Issia pour un meeting, à Bla pour présenter les condoléances à la famille d’un journaliste Sylvain Gagnetaud, à Zah et à Niouboua, rendre visite au chef. A toutes ces étapes, le président du Fpi, a appelé à la paix, à la réconciliation, à la cohésion sociale pour le développement du pays .

  Junior G.

A Daloa

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires