Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 10:37

SORO missile 0001

 

La Cour pénale internationale (CPI) s’est félicitée de la « décision des autorités ivoiriennes de lui remettre Charles Blé Goudé », a réagi, jeudi, Oriane Mayé, la responsable des affaires publiques de la Cour. La CPI avait réclamé Blé Goudé "sans délai". Et, Ouattara et son gouvernement ont marqué leur accord. La Côté d’Ivoire va encore livrer un de ses fils, si ce n’est déjà fait, après l’ex-président Laurent Gbagbo. Est-ce seulement le camp Gbagbo de la crise postélectorale qui sera jugé par la CPI ? Le Président Ouattara avait annoncé qu’il ne ferait pas de difficulté si un membre de son camp était demandé par la CPI. La CPI a émis des mandats d’arrêt avec une liste de noms de huit personnalités ivoiriennes impliquées dans la crise qui a secoué la Côte d’Ivoire. Il y avait 4 de chaque camp. La CPI va-t-elle se discréditer en ne réclamant pas "sans délai" les membres du camp Ouattara ? Espérons seulement que ce transfèrement de Charles Blé Goudé n’est que le début d’une vaste opération de transfèrement avec l’exécution totale des mandats de la CPI. Surtout que "le RDR (le parti de Ouattara) souhaite que toutes les procédures judiciaires actuellement en cours au niveau des juridictions tant nationales qu'internationales soient accélérées pour donner droit aux milliers de victimes de la crise postélectorale". Sinon…

 

Communiqué du RDR

Le gouvernement ivoirien vient de donner son accord pour la remise de Monsieur Blé GOUDE Charles à la Cour Pénale Internationale (CPI). Le RDR prend acte de cette décision. Le RDR souhaite que toutes les procédures judiciaires actuellement en cours au niveau des juridictions tant nationales qu'internationales soient accélérées pour donner droit aux milliers de victimes de la crise postélectorale. Au-delà des émotions politiques  que cette décision du gouvernement peut éventuellement susciter, nous faisons remarquer une fois de plus l'impunité ne doit plus avoir cours en Côte d'Ivoire. L'heure des victimes, on ne le dira jamais assez, est arrivée. Signé Joël N'GUESSAN, Porte parole principal du RDR. 

 

GUY TRESSIA

 

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires