Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 20:15

FRCI

 

Ça grogne dans les partis politiques. Chez les FRCI aussi. Mais là, ça risque d’être une bombe. Car en 2002, les "Zinzin" et "Bayéfouè" (des soldats ivoiriens) ont pris les armes pour une mutinerie. Parce que mécontents de leurs situations. Puis c’est devenu une rébellion qui a coupé la Côte d’Ivoire en deux (2). Grâce à la Force militaire française, Laurent Gbagbo a pu conserver une partie du territoire. Les "Zinzin" et "Bayéfouè" sont devenus Forces armées des forces nouvelles (FAFN), après le dialogue inter-ivoirien de Linas-Marcoussis en France. Aujourd’hui, l’équation : "Zinzin", plus "Bayéfouè", plus FAFN, plus volontaires, plus prisonniers libérés, plus FDS ralliées… a produit les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI). Ils ont combattu et dégagé le dictateur Laurent Gbagbo… sans salaires. Alors, place au racket et aux dérapages sécuritaires. Il y a trop d’éléments incontrôlés. Ils attendent leur part du gâteau. Les populations se plaignent. Certains éléments des FRCI qui détiennent des armes de guerre ne connaissent pas leur sort après la formation de l’Armée définitive. "Actuellement, ça grogne en notre sein. Nous les volontaires, on en a marre. Nous allons nous révolter", disent-ils. En face, ils reçoivent en contrepartie des menaces du Commandant Wattao. Les conditions de vie misérable, ça pète toujours aux visages des dirigeants. Attention à cette bombe à retardement appelée FRCI!

GUY TRESSIA

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires