Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 17:41

Crise-ivoi-emeute.jpg

 

La Côte d'Ivoire doit éviter des affrontement qui....

charnier01.gif

 

...pourraient conduire à un véritable carnage.

----------------------------------

Après le second tour de la présidentielle ivoirienne du 28 novembre dernier, un bicéphalisme s’est installé en Côte d’Ivoire. Un pays, deux Présidents, deux Premiers ministres et deux gouvernements. Laurent Gbagbo a confisqué le Palais présidentiel, malgré les chiffres de la CEI issus des urnes et du Conseil Constitutionnels (CC) manipulés qui lui donnent perdant de ces élections. Alassane Ouattara, quant à lui, donné vainqueur avec 54,1% des suffrages exprimés par les différents chiffres (CEI et CC) et reconnu par toutes les Institutions et communautés internationales, a érigé le Golf l’Hôtel en Palais présidentiel, en attendant que Gbagbo libère "son" Palais.

Entre temps, Laurent Gbagbo et ses partisans préparent un affrontement sanglant. Convaincu de ce qu’il ne lâchera pas ce pouvoir aussi facilement. "Lorsqu’on a frappé un garçon, arrivé sur le lieu du combat, tout le monde doit s’accorder à dire qu’effectivement, ce garçon n’a pas été vaincu aussi facilement à cet endroit", avait dit en substance, Laurent Gbagbo, lors de ses multiples discours aux populations qui lui rendaient visite, avant les élections et la confiscation du pouvoir. Ce qui signifie qu’il partira comme il est venu : dans un bain de sang.

C’est pour "mériter" son titre de "président résistant" qu’il a réactivé les réseaux de ses milices. Il recrute actuellement des combattants dans les mairies en prenant comme prétexte le recensement et position militaires des jeunes "patriotes". Selon certaines sources au sein des milices à Abidjan, leurs activités reprennent à partir de jeudi ou vendredi. "Nous attendons de connaître les ministres de la Défense et de la Sécurité nommés par Laurent Gbagbo. Ils devront nous recevoir pour nous donner des instructions pour agir à partir de vendredi prochain (Ndlr : le vendredi 10 décembre). Nous allons faire barrage à l’imposture de Dramane", nous a confié un des miliciens du Groupement des patriotes pour la paix (GPP). D’autres sources concordantes nous révèlent que des actions d’envergure seront menées par ces miliciens, aidés des FDS proches de Gbagbo, dans les quartiers et communes acquis à la cause du Président Ouattara et contre les militants du RHDP. Les escadrons de la mort referont également surface pour agir sous le couvre-feu. "Le carnage de la permanence du RDR à Yopougon-Wassakara n’en était qu’un test. Ce que le Colonel-Major Hilaire Babli Gouhourou (Ndlr : le porte-parole actuel des FDS) a dit sur les antennes de la RTI a été fait exprès pour masquer les plans à venir", nous a révélé un FDS proche de LMP. Il s’en est réjoui, sans savoir qu’il était en présence d’un journaliste et de nombreux inconnus.

Des jours sombres s’annoncent encore pour la Côte d’Ivoire pour ce weekend (vendredi 10 au dimanche 12 décembre) avec un couvre-feu qui court jusqu’au lundi 13 décembre. Les Ivoiriens retiennent leur souffle.

 Clémentine B. Zélihou

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires