Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 08:40
JUSTICE- A la barre : Le larron scelle son sort en voulant mentir au juge

«Je reconnais les faits qui me sont reprochés»

Soustraction frauduleuse d’un poste auto: c’est l’exploit commis par Adou Adépo Yapo Jean Marc dans la nuit du 19 au 20/04 dans la commune de Yopougon. N’ayant pas pu bénéficier des retombées de son forfait, parce qu’interpellé juste après la commission de son acte répréhensible par un policier, il a été gardé au frais en prison, en vue d’être jugé. Il a donc comparu le 30/04 devant le juge répressif du tribunal correctionnel de Yopougon, pour s’expliquer.

-Il est mentionné dans le procès-verbal que dans la nuit du samedi 19/04, tu as défoncé la portière d’une voiture garée sur parking pour enlever le poste auto. C’est comme cela les choses se sont passées non?

-Oui, c’est comme cela mais, je n’ai pas défoncé la portière de la voiture. Elle n’était pas bien fermée, se défend le prévenu.

Incrédule, le juge réplique aussitôt.

-Il y avait des outils (pied de biche) en ta possession.

-Non, réagit le mis en cause.

-Il ne faut pas mentir, conseille le magistrat.

Diomandé Hamed, la victime du vol, est alors sollicité par le président à la barre, pour éclairer le tribunal.

-Racontez-nous monsieur, ce qui s’est passé.

-Je suis rentré chez moi avec ma voiture le samedi à 2 heures 30 minutes, après la veillée pascale. Et à 3 heures 30 minutes, mon voisin (un agent de la police) vient taper à ma porte pour me dire qu’il a surpris quelqu’un dans ma voiture en train de voler le poste auto. Immédiatement, nous nous sommes rendus sur les lieux et effectivement, nous avons vu que la portière de ma voiture était défoncée. Je suis retourné à la maison chercher un appareil photo pour prendre des images des outils qu’il avait en sa possession et des dégâts causés sur ma voiture (ces preuves sont présentées au président et aux juges assesseurs).

Eclairé, le président demande à la victime:

-Monsieur, s’il est condamné, vous voulez qu’il vous paie combien?

- 200 mille francs CFA. Ça fait la quatrième fois que je suis victime de ce vol.

-Monsieur le procureur, vous avez des questions?

-Non, monsieur le président.

-Vous avez la parole pour votre réquisition.

-Le prévenu à la barre a défoncé la portière de la voiture de la victime pour enlever le poste auto. Malheureusement pour lui, le voisin de la victime, l’a aperçu dans la voiture au moment où il passait et croyant que c’était son voisin, il s’est approché pour le saluer. Mais ce dernier, à sa grande surprise, constate que ce n’est pas son voisin qui était dans la voiture. Étant un policier, il a réussi à l’interpeller. Ici à la barre, il a tenté de mentir en disant qu’il n’a pas défoncé la portière de la voiture. Mais les photos présentées par la victime montrent bien le contraire de ce qu’il dit. Nous requérons la requalification des faits de vol en ceux de tentative de vol. Vous le déclarerez ainsi coupable de ces faits requalifiés et en répression, vous le condamnerez à 6 mois de prison et au paiement d’une amende de 50 mille francs CFA.

Après le réquisitoire du procureur, le président et les juges assesseurs se concertent à leur tour un moment, pour s’accorder sur la décision à prendre. La concertation achevée, le verdict du tribunal après 12 minutes de procès est pénible pour le prévenu: 12 mois de prison, le paiement d’une amende de 100 mille francs CFA, et la somme de 200 mille francs CFA à titre de dédommagement de la victime. Cela lui apprendra à vouloir rouler les juges dans la farine.

Le voleur de valise

expédié à la Maca pour une durée de 3 mois

Le voleur de poste auto fixé sur son sort, c’était au tour d’un autre présumé voleur d’être convoqué par le juge, à la barre. Le second prévenu se nomme Koré Maxime. Il est âgé de 21 ans et il lui est reproché d’avoir soustrait frauduleusement, le 17/04, dans le commerce de dame Kouassi Adjoua Angéline, situé dans la même commune, une valise.

-Interrogé au parquet, indique le président, le prévenu a déclaré: «Je reconnais les faits qui me sont reprochés». La victime, raconte-t-il, tient une boutique de valises. Et le jour des faits, pendant qu’elle somnolait assise devant son magasin, toi, tu étais de passage et ayant constaté cela, tu es entré dans le magasin pour prendre une valise. Mais une autre commerçante qui suivait à distance la scène, a immédiatement alerté la dame et c’est comme cela que tu as été interpellé. C’est exactement ça, non? Demande le juge.

-Oui monsieur le président, confesse le prévenu.

-Madame, venez ici.

Une fois la victime à la barre, le président lui demande:

-Vous demandez combien, s’il est reconnu coupable?

Sans accorder le temps à la victime de répliquer, le magistrat lui redemande:

-Vous avez récupéré votre valise?

-Oui, répond-elle. Avant de poursuivre. J’ai déjà été victime de plusieurs vols dans mon magasin.

Le juge encore une fois, ne laissera pas dame Kouassi aller jusqu’au bout de son raisonnement. Il demande au procureur de prendre son réquisitoire.

-Monsieur le président, vous avez simplifié les faits. Mais les faits sont plus graves que cela. Car ce sont des fais récurrents dans nos quartiers et le prévenu ici présent, malgré son air candide, n’est pas un saint. Vous voudriez bien le déclarer coupable des faits qui lui sont reprochés et en répression, vous le condamneriez à 6 mois de prison et au paiement d’une amende de 50 mille francs CFA.

-Merci monsieur le procureur. Tu dis quoi pour ta défense? Questionne le juge.

-Je demande pardon. Je ne vais plus recommencer.

-Tu ne vas plus recommencer? Redemande le juge.

- Oui, confirme-t-il.

3 mois de prison et le paiement d’une amende de 30 mille francs CFA, telle est la sentence du tribunal.

-Tu va faire 3 mois en prison, indique le juge.

Sa sincérité l’a épargné d’une lourde peine, désirée par le procureur.

Noël Konan in L’Eléphant déchaîné N°249

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Société
commenter cet article

commentaires