Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 16:35
Emergence à l’horizon 2020: l’avenir d’une illusion!

La Côte d’Ivoire est actuellement parvenue à une étape critique de son évolution, avec l’inquiétante accumulation de maux aussi complexes que pernicieux, qui minent l’existence des populations, sur toute l’étendue du territoire :

Evanescence du pouvoir d’achat ; insécurité galopante ; chômage structurel et endémique ; déscolarisation des enfants ; taux effarant d’analphabétisme; sous-développement des collectivités territoriales décentralisées ; etc. La situation est telle que les populations en sont arrivées à ne plus savoir à quel saint se vouer : Leur sort n’ayant à leurs yeux, aucune perspective de changement heureux.

Il est de notoriété publique, que la vocation de tout gouvernement digne de ce nom et responsable, est de se pencher sur une situation de cette nature, en vue de lui apporter les solutions espérées par ceux qui la subissent. Apparemment c’est dans cette logique, que se placent les dirigeants ivoiriens, dont les actions et faits valorisants, polarisent constamment l’attention des médias et par ricochet, des populations. Suivant ce schéma, le gouvernement est censé être quotidiennement « au travail », pour le bien des populations.

Pourtant, les difficultés énumérées plus haut, de manière non exhaustive, persistent et s’amplifient, provoquant des drames et des plaintes à n’en plus finir. Et curieusement, c’est au milieu de ce sombre tableau, mettant en lumière l’incapacité des gouvernants à apporter des réponses adaptées aux inquiétudes des populations que, comme pour faire diversion, et sur le mode incantatoire, la communication du pouvoir focalise l’attention des communautés nationale et internationale, sur l’objectif majeur de la politique de promotion nationale de celui-ci : l’émergence; celle-ci devant, en principe, être atteinte à l’horizon 2020.

Mais, comment va-t-on parvenir à cette ambitieuse fin ? Est-ce au moyen de la méthode Coué ? Assurément, non ; parce que ne devient pas émergent, qui veut. En effet, suivant la définition donnée par le premier Petit Larousse du XXIe siècle, « En Economie, le pays émergent se distingue des autres pays appartenant à sa catégorie (pays en voie de développement, nouveaux pays industrialisés) par des résultats macro-économiques (production industrielle, emploi) supérieurs et un taux de croissance élevé.» (p.373).

Avec la situation interne qu’il n’arrive pas à normaliser et maîtriser, comment le gouvernement se prendra-t-il pour obtenir les résultats macro-économiques et le taux de croissance au-dessus de tout soupçon, exigés pour pouvoir trôner en compagnie des fameux BRICS qui le fascinent tant, au même titre que presque tous les dirigeants africains? La réponse ne devrait pas être évidente.

En conséquence, les dirigeants ivoiriens devraient s’attacher à jouer sur les leviers clairement identifiés, dans la définition supra ; à savoir, veiller à augmenter la production industrielle et les emplois ; ce qui est tout le contraire de la politique qu’ils pratiquent, et qui se traduit par la destruction ou la fermeture des unités de production, ainsi que des licenciements à grande échelle.

Mais c’est une évidence qu’il serait difficile sinon impossible, d’atteindre l’objectif de l’émergence, sans un assainissement et un apaisement préalables du contexte général du pays.

L’EDITORIAL DE Dr ESSIS AKO- in L’Eléphant déchainé N°249

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires