Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 16:33
Côte d’Ivoire-Réforme du secteur des transports : La revanche du soldat Gaoussou ? (L’Eléphant déchaîné)

Pour la quatrième fois et avec un acharnement qui fait presqu’envie, le ministre des Transports, Gaoussou, se pointera dans la salle du Conseil du Gouvernement ce matin (sauf nouveau changement), avec ses projets de loi portant « approbation de la convention avec Quipux », portant « dissolution de la Sonatt et de l’Agetu ».

De 25 à 6 ans

A trois reprises déjà et sans craindre le ridicule, il a essayé-assuré d’un redoutable soutien au palais présidentiel et au mépris des cris de la quasi-totalité des acteurs du secteur-de faire un passage en force. Mais à trois reprises, il a été ramené par ses collègues à ses copies.

Et chaque fois, le ministre a pris juste le soin de faire quelques menues modifications qui n’ont cependant pas suffi à faire pencher la barre de son côté.

Selon les sources de « L’Eléphant », ce mardi 29 avril, le soldat Gaoussou qui a finalement fait de cette réforme une affaire de survie, revient à la charge avec une modification de taille : la réduction de la durée de la convention signée avec Quipux, de 25 ans à 6 ans. Ce qui, contrairement à l’avis de certains conseillers du ministre, est la preuve que cette affaire cache beaucoup de choses et est, en réalité, une véritable nébuleuse.

Comment, pour obtenir l’approbation d’une convention, une société qui prétend avoir remporté un appel d’offres portant sur une concession de 25 ans, peut accepter la réduction à six ans seulement, de la même concession, rien que pour obtenir une approbation de la convention ? Que cache cette réduction à six ans ? Rattrapera-t-on les 25 ans par des reconductions tacites ?

Mettre fin au ridicule

L’image que les va et vient de Gaoussou Touré au Conseil de Gouvernement donne de la Côte d’Ivoire tant à l’interne qu’à l’externe est, selon un diplomate, « désastreuse. On a l’impression qu’on ne vit pas dans un pays sérieux… ». A-t-il regretté.

Le Premier Ministre Duncan, qui préside ce matin le Conseil de gouvernement et dont la position, de l’avis d’un Conseil du Chef de l’Etat, est des « plus floues dans cette affaire », devrait prendre une décision définitive. Soit trancher définitivement la question en rejetant les trois projets de décrets et le projet de loi de Gaoussou Touré afin que ce dernier ne les ramène pas chaque mardi en conseil de gouvernement, soit valider l’ensemble de ces projets de décret et de loi et laisser Gaoussou Touré aller se défendre en Conseil des Ministres devant le Chef de l’Etat dont la position, selon ce conseiller, est sue de tous : « A vrai dire je ne comprends pas très bien ce qui se passe dans cette affaire. Si cette réforme était vraiment pour le bonheur des acteurs du secteur des Transports, je ne suis pas sûr que le ministre des transports y mettrait autant d’énergie. Ça ressemble à s’y méprendre à un vérit. D’abord parce que le président lui a déjà dit qu’il ne validerait cette convention que si l’activité concédée n’est pas déjà exercée par des entreprises privées et publiques nationales. Ensuite, le même Chef de l’Etat a demandé à l’Inspection Générale d’Etat d’ouvrir une enquête sur cette réforme en interrogeant tous les acteurs y compris le ministre des Transports lui-même. Cette enquête est encore en cours et tous les ministres du Gouvernement le savent. Cela aurait dû arrêter les choses jusqu’à ce que l’Inspection d’Etat rende ses conclusions. Mais les uns et les autres font comme si de rien n’était et, en l’absence du Chef, jettent le ridicule sur l’ensemble du Gouvernement… » «L’Eléphant » ne le fait pas dire. Il suffit d’échanger avec des diplomates pour se rendre compte des effets de cette affaire sur la perception que certains ont sur notre Gouvernement…

La balle est dans le camp de Daniel Kablan Duncan, même si Gaoussou Touré bénéficierait d’un redoutable soutien intéressé au palais présidentiel…devinez qui c’est !

Pendant ce temps,

au Burkina…

Au Burkina Faso, pays des hommes intègres où les choses, paraît-il, se font avec un sérieux reconnu par tous, l’heure est également à une réforme dans le secteur des transports terrestres. Dans cette optique, un appel d’offres international a été lancé pour le « recrutement d’un partenaire public-privé pour la modernisation et la sécurisation des titres de Transports et la ré-immatriculation des véhicules ». C’est-à-dire pratiquement la même matière à laquelle le ministre des Transports ivoirien s’accroche avec force aux côtés de Quipux.

Ont répondu à cet appel d’offres une vingtaine d’entreprises et de groupements d’entreprises tant africaines qu’européennes et autres y compris l’ivoirienne « Côte d’Ivoire Logistique » et la colombienne « Quipux Innova », celle qui a remporté l’appel d’offres de Gaoussou Touré.

Au terme du premier tour dont les résultats ont été rendus publics le 8 avril dernier, un groupement d’entreprises et Quipux ont été éliminés de la course. Et pourquoi Quipux a été éliminé ? Pour « incapacité financière » (voir notre document).

Et quel était le niveau de la capacité financière minimum demandée ? « 3 milliards de FCFA ».

Et dire que le ministre Gaoussou Touré jure que Quipux investira en Côte d’Ivoire, la somme de 27 milliards alors que jusqu’ici, personne n’a encore vu dans aucune banque le moindre milliard apporté par Quipux alors que le ministre prétend qu’il a déjà investi 12 milliards, on ne sait dans quel ouvrage.

Tout d’un coup, on comprend pourquoi dans la Convention, la liberté est laissée à Quipux de fixer elle-même le coût de ses prestations vis-à-vis des usagers, y compris pour le nouveau permis dont le spécimen est déjà prêt.

Automobilistes de Côte d’Ivoire, apprêtez votre argent pour le nouveau permis…made in Colombie !

Reforme sous

contrôle familial

Au sein du ministère des Transports, la famille Gaoussou Touré a pris le pouvoir afin de mener à bonne destination, la réforme de papa.

La grande sœur de son épouse, Coulibaly Affissiata a été bombardée Conseiller Technique chargée des entreprises de Transports. Ce qui laisse les responsables des entreprises de transports effondrés de rire…

Officiellement, après le renvoi il y a quelques jours de Yao Tanoh, l’ex-chef du service de Communication du Ministère, l’homme qui inondait les pages de « L’Eléphant » par de longs droits de réponse à la gloire de Gaoussou Touré, le service de Communication est désormais dirigé par Samou Diawara.

Officieusement, la Communication du ministère est désormais confiée en sous-traitance à une entreprise de Communication créée le 7 novembre 2013 et dirigée par…Mariam Touré. Laquelle n’est autre que la fille de Gaoussou Touré.

Quand on ajoute à cela, le bombardement, à la tête du Conseil d’administration de l’Office Ivoirien des Chargeurs, de son beau frère, le frère à son épouse, Koné Fako, on comprend tout de suite que la sécurisation des retro-bénéfices de la réforme sera une affaire de famille et de belle famille.

ALEX KASSY in L’Eléphant déchaîné N°247

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires