Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 21:59
COTE D’IVOIRE : Ouattara recadre Kablan Duncan

Le président ivoirien s’oppose à son premier ministre Daniel Kablan Duncan sur plusieurs dossiers stratégiques, dont la réforme des transports terrestres. Décryptage.

A plusieurs reprises ces dernières semaines, Alassane Ouattara a recadré son premier ministre Daniel Kablan Duncan sur plusieurs dossiers emblématiques. Le dernier accroc en date a contraint le chef du gouvernement à geler la réforme du secteur du transport terrestre lancée en février par le ministre des Transports, Gaoussou Touré. Ce projet censé "lutter contre le désordre, l’anarchie et la corruption qui caractérisent ce secteur", selon Gaoussou Touré, a été confié en gré à gré à la société colombienne Quipux malgré un avis défavorable de l'Agence nationale de régulation des marchés publics (ANRMP). Quipux doit officiellement Informatiser et décentraliser les données du secteur du transport. La société israélienne Starten, qui identifie les candidats aux permis de conduire dans le cadre de cette réforme, a contesté le bien-fondé de cette désignation, tout comme la société ivoirienne interflex, qui doit produire les nouveaux documents.

Sans même avoir fait valider la désignation de cette société en conseil des ministres, Daniel Kablan Duncan avait été, le 21 février, jusqu'à visiter le centre de gestion intégré des transports de Quipux dans le quartier Treichville, à Abidjan.

Au final, le président Alassane Ouattara a demandé un audit de ce projet. Celui-ci a été confié à l'inspecteur général d'Etat Gnamien N'Goran. Dans les conclusions qu'il s'apprête à remettre à la présidence ivoirienne via une note technique de cinq pages, ce dernier se prononce non seulement contre la mise en œuvre de cette réforme, mais émet des doutes quant à la capacité de Quipux à mener la réforme à son terme. Selon l'Inspecteur d'Etat cette société n’aurait "pas suffisamment de références en matière de transport".

La Lettre du Continent du 30 avril 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires