Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 07:55
Appel d’offres pour la construction 1094 classes : Un document important vous manque…et vous continuez ?

C’est un secret de polichinelle. Les appels d’offres dans ce pays cachent généralement d’affreux gré à gré. En voilà un petit aperçu !

Des clauses éliminatoires mises sous l’éteignoir

Un appel d’offres a été lancé par la Direction des Marchés Publics de Côte d’Ivoire pour la «construction de 1094 classes d’écoles primaires». Et comme cela est de coutume dans tous les appels d’offres, il y a une liste, de documents à fournir. Sur cette liste se présente un certain nombre de documents à caractère éliminatoire c’est-à-dire sans lesquels, le candidat est immédiatement éliminé.

Dans le cas présent, il s’agissait de «l’attestation de régularité fiscale légalisée (éliminatoire), l’attestation de mise à jour CNPS légalisée (éliminatoire), le registre de commerce, la caution provisoire (éliminatoire), la capacité de financement (attestation de préfinancement), deux techniciens de travaux (5 ans d’expérience) diplôme légalisé (éliminatoire), 1 bétonnière 350 litres (reçu d’achat), 1 aiguille vibrante (reçu d’achat), 1 camion 3 tonnes (reçu d’achat)».

Bien entendu, cette liste est actualisée en fonction de la particularité de chaque appel d’offres. Dans le cadre de l’appel d’offres concernant la construction des 1094 classes, les choses, semble-t-il, se sont pas passées relativement régulièrement. Sauf que l’un des candidats qui s’est confié à « L’Eléphant » pour exprimer son étonnement devant quelques décisions du patron des marchés publics : «La date de dépôt le 04/04/2014 a été reportée au 11/04. Et à cette nouvelle date qui constitue le jour du dépouillement, le Directeur des marchés publics a dit à toutes les entreprises qui n’ont pas les documents dont l’absence équivaut à l’élimination, notamment l’attestation de régularité fiscale légalisée et l’attestation de mise à jour CNPS légalisée, de ne pas s’inquiéter, puisqu’ils pourraient compléter ces documents exigés dès qu’ils seront retenus… Ce qui est inadmissible vu que sans ces documents, aucun soumissionnaire ne peut être retenu. C’est une concurrence déloyale. Pourquoi ne pas attendre les prochains appels d’offres? Surtout que le chef de l’Etat a demandé à ce qu’on attribue les 78 marchés du PPU à différentes entreprises pour que tout le monde ait du travail. Des entreprises en profitent déjà pour faire de la magouille… » S’est-il indigné.

Un homme occupé !

Pour avoir le cœur net sur ces affirmations du soumissionnaire qui s’est confié à lui, «L’Eléphant» se renseigne, le 23 avril 2014, auprès de l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp) pour en avoir le cœur net sur l’authenticité de cette liste produite par le soumissionnaire. Heureusement ou malheureusement, notre interlocuteur à l’Anrmp a confirmé cette liste et a bien voulu savoir l’objectif d’une telle démarche du pachyderme. Et ’infernal quadrupède de lui demander s’il est possible de demander à des soumissionnaires de ne pas s’inquiéter parce qu’ils n’ont pas les dossiers éliminatoires d’un appel d’offres tels que l’attestation de régularité fiscale légalisée et l’attestation de mise à jour CNPS légalisées, et qu’ils pourraient produire ces documents une fois que le marché à eux attribué? Sa réponse est catégorique : «Ce n’est pas possible! Cela avait été autorisé uniquement au lendemain de la crise postélectorale, à cause des entreprises sinistrées. Mais ce n’est plus possible maintenant puisque tout est rentré dans l’ordre». Bien Noté !

Vite, un coup de fil à la Direction des Marchés Publics, histoire d’obtenir une petite explication avec le dégé, présumé faiseur de faveurs. Mais sa secrétaire nous informe qu’il est en réunion et nous prie de laisser nos contacts. C’était le lundi 28 avril.

48 heures plus tard, n’ayant reçu aucun coup de fil de la DMP, « L’Eléphant », de nouveau, a appelé la DMP. De nouveau, la secrétaire, Mme Kouakou, nous apprend que son patron est en séance de travail. «Quand pouvons-nous rappeler?» Elle répond qu’ils viennent de commencer, donc ne saurait donner l’heure. «L’Eléphant» lui rappelle par la même occasion, qu’il avait déjà appelé et qu’il a même laissé ses contacts et depuis, rien! Mme KOUAKOU répond calmement : «Je lui ai fait la commission !»

C’est vrai que le dégé des Marchés Publics est un homme occupé…

SABINE KOUAKOU (in L’Eléphant déchaîné N°250)

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires