Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 08:32
Abidjan-Commissariat du 22ème : On n’appréhende pas de voleur le samedi

Les habitants d’Angré sont priés de faire attention à ne pas recevoir un voleur le samedi, sinon ils devront se débrouiller tous seuls comme des grands. Parce que le commissariat du 22ème ne s’occupe pas des voyous le samedi. La famille J. O. en a fait le constat, le samedi 26/4. En effet, ayant été victime d’un vol dans la nuit du mercredi au jeudi 24/4, le père de famille Jacob O. a lui-même mené son enquête pour démasquer le malfrat. C’est ainsi que le samedi, il réussit à suivre les traces de ce dernier, qui selon son informateur, se trouvait dans un maquis au terminus du bus 81 d’Angré, dans la commune de Cocody. Il court donc avertir le commissariat aux alentours de 21 heures pour avoir des éléments afin d’arrêter cet individu qui prend son beurre dans la poche des autres. Mais grande sera sa surprise quand l’agent de garde l’informe que le commissariat n’appréhende pas de bandits le samedi. Ah bon? «Pourquoi vous avez fait notre boulot à notre place? Bon les samedis, on n’appréhende pas de voleur. Donc portez votre plainte et nous allons suivre l’affaire nous-mêmes», lui suggère l’agent de police. L’effet de surprise passé, Jacob O. décide de prendre les choses en main et part chercher du renfort afin de ne pas rater cette occasion qui s’offrait à lui pour mettre la main sur son agresseur. A 23 heures donc, il revient encore sur ses traces, au commissariat, dire à son interlocuteur d’il y a quelques heures, que le voleur était avec lui et qu’ils pouvaient donc faire leur travail. Le pauvre! Après lui avoir encore rappelé qu’on n’appréhende pas de voleur le samedi, l’agent lui demande de porter plainte, ce que le sieur fait sans hésiter. C’est par la suite que le policier lui donnera d’autres arguments, pour ne pas avoir affaire au voleur. «C’est-à-dire que notre cachot n’est pas prêt pour recevoir d’autres prisonniers. Conduisez-le à la gendarmerie de Cocody», conseille encore l’agent.

Le citoyen, inquiet de devoir effectuer cette distance avec un homme à la moralité douteuse, lui demande si cela ne cause pas un problème de compétence du fait que l’agression s’est passée à Angré. Suivons notre agent. «Non ça ne pose pas de problèmes. Eux, c’est la gendarmerie nationale, donc leur compétence, c’est sur tout le territoire. Nous, c’est la police nationale». Bien dit!

Jacob O. déçu, se résigne à conduire son voleur au lieu gentiment indiqué par le représentant de la loi.

Mais que fait le Ministre de l’Intérieur ? C’est à l’agressé de se promener désormais avec l’agresseur à la recherche d’un violon libre ?

Mireille Appini (in L’Eléphant déchaîné N°250)

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Société
commenter cet article

commentaires