Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 08:12
Sécurité-Les hommes en armes, une menace pour les populations?

La colère, dit-on, est mauvaise conseillère. Et l’événement tragique qui s’est déroulé pendant le week-end pascal, plus exactement le 19/04, dans la commune de Yopougon, vient encore une fois de plus, donner un crédit à ce bel adage. L’événement en question, c’est le crapuleux crime commis par le Sergent-chef Abé Alain, un agent de police en service aux Renseignements généraux, sur la personne du sergent Adon Marie-Laure, également agent de police dans le même service, et par ailleurs, sa concubine.

Un fait divers qui amène à réfléchir sur la moralité des hommes en uniforme qui portent fièrement des armes.

Contingents de crimes gratuits

Sans savoir le mobile réel qui a conduit à ce crime (en attendant les résultats de l’enquête ouverte), c’est le lieu pour «L’Eléphant» de s’interroger sur la moralité de nos agents de police qui portent une arme automatique à la ceinture et/ou une Kalachnikov en bandoulière, et qui de surcroît, sont autorisés, en dehors du service, à emporter, chez eux, leur arme de dotation. Car, hormis ce drame récent, plusieurs autres crimes gratuits ont déjà été perpétrés par des hommes en armes sur d’innocentes populations. «L’Eléphant» a encore en mémoire les nombreuses bavures policières accomplies par des policiers excités sur des conducteurs de mini cars de transport en commun communément appelés «gbaka» ou de taxi-compteurs, le meurtre du journaliste français Jean Hélène, et les crimes passionnels qui ont endeuillé des familles. La mission confiée à un agent de police par l’Etat, en le dotant d’une arme à feu de pointe, acquise grâce à l’argent du contribuable, c’est de traquer les bandits de grand chemin qui troublent le sommeil des honnêtes citoyens et non d’ôter la vie, pour la moindre contrariété, à d’innocentes personnes.

Une formation policière qui suscite beaucoup d’interrogations

A quoi servent les mois de formation à l’Ecole nationale de la police(Enp)? Les élèves policiers sont-ils suffisamment instruits et encadrés sur les règles de leur métier en l’occurrence, sur le sens de la mesure de les doter d’armes pour le service ?

C’est qu’une chose évidente: la réglementation sur l’autorisation du port et l’usage de cet «outil» de travail, semble très flexible. Car, à plusieurs reprises, il a été donné de voir des policiers en service ou non, assis dans un «maquis» en train de boire de l’alcool, en possession de leur arme. Par exemple pendant ce même week-end pascal, toujours à Yopougon, selon une information de source policière glanée par l’infernal quadrupède, un policier en tenue civile et complètement ivre a été retrouvé lors d’une patrouille policière par ses collègues dans un «maquis», en possession de son arme à feu. Abandonné sur les lieux, toujours selon la source policière de «L’Eléphant», ce policier a été soulagé de son arme par ses collègues. Et dire qu’une personne mal intentionnée aurait pu découvrir cette arme avant les policiers et s’en servir pour d’autres besoins…

Et cet agent continue de faire partie des effectifs de la police. Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a rappelé de temps en temps à ses hommes, l’existence d’une charte d’éthique et de bonne conduite. Mais apparemment, le message ne passe pas bien !

Le Ministre de la Défense aussi essaie de sensibiliser ses soldats. Mais beaucoup n’entendent rien. La preuve, le lundi dernier, l’un d’entre eux, commis à la surveillance d’un site dédié aux logements sociaux, a ôté la vie, sans raison, à un jeune homme du côté d’Attécoubé, avant de prendre courageusement la fuite.

N.K. in L’Eléphant déchaîné N°246

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Société
commenter cet article

commentaires