Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de tressia
  • Le blog de tressia
  • : Politique, economie, société, sports, humour, pensées, crise ivoiriennes
  • Contact

Recherche

Archives

25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 09:40
Gouvernance Ouattara : Un « gré à gré » de 27 milliards !-Ouattara roulé dans la farine!

La preuve qu’on est un grand pays : Tout un Gouvernement peut-être roulé dans la farine par l’un de ses membres. En l’occurrence le ministre des Transports. Lequel, pendant un an, et malgré les révélations de «L’Eléphant Déchaîné», a fait croire que l’attribution d’un marché de 27 milliards FCFA à la société colombienne «Quipux», s’est faite à la suite d’un transparent appel d’offres.

Il n’en est rien !

« Je démens et je démens ! »

Voilà qui donne quelques ailes supplémentaires à l’infernal quadrupède. En septembre 2013, il racontait qu’un appel d’offres organisé par le ministère et relatif au «recrutement d’un opérateur ou d’un groupement d’opérateurs pour la conception, l’installation, la formation et l’exploitation d’un système de gestion intégrée de l’ensemble des activités des transports terrestres en Côte d’Ivoire », s’était miraculeusement transformé, en cours de route, en un succulent «gré à gré».

Sans qu’aucune urgence n’explique ce miracle portant sur un marché de 27 milliards. La preuve, la convention signée depuis le 24 avril 2013 n’est toujours pas entrée en vigueur…sans doute à cause de l’urgence !

A cette époque, comme ce fut le cas avec l’ex-ministre de la Salubrité Urbaine (une autre championne des appels d’offres), les révélations de «L’Eléphant» avaient entraîné une vive protestation du ministère des Transports. Lequel avait juré, la main sur le levier de vitesse et le pied sur l’accélérateur, que ce juteux marché de 25 ans, avait été attribué à la suite d’un appel d’offres régulièrement organisé et qui avait vu le triomphe de la société colombienne, «Quipux».

Par la suite, la position du ministère sur cette question, n’a pas varié. Il s’agit bien, selon lui, d’un appel d’offres.

Le vendredi 14 mars, dans une célèbre interview diffusée dans trois quotidiens ivoiriens, y compris le quotidien gouvernemental, le ministre des Transports, Gaoussou Touré, avait réaffirmé cette forte vérité :

Question : «Monsieur le Ministre, abordons le sujet de l’appel d’offres ayant abouti à la signature de la convention avec la société QUIPUX, opérateur technique de cette réforme. Comment s’est-il déroulé ? »

Réponse de l’immense ministre : «Contrairement à certaines allégations relatives à l’attribution du marché à la société QUIPUX par une procédure de gré à gré, j’informe que la Direction des Marchés Publics (DMP) du Ministère en charge du Budget, a lancé, à la demande du Ministère des Transports, le 02 mai 2012, un appel d’offres international en vue du recrutement d’un opérateur pour la conception, l’installation, la formation et l’exploitation du système de gestion intégrée de l’ensemble des activités de transport terrestre en Côte d’Ivoire.

Sur environ vingt (20) dossiers d’appel d’offres retirés, huit (8) sociétés ont effectivement soumissionné (…) La note finale de la société QUIPUX, à l’issue des deux étapes, a été de 89/100 (offre technique 91/100 et offre financière 77/100).

La Commission a par conséquent décidé de l’attribution du marché à la société QUIPUX.

Le 24 avril 2013, les Ministres en charge des Transports et du Budget ont procédé à la signature de la Convention de Concession avec la société QUIPUX. »

Il s’agit donc d’un appel d’offres. Même si, à la date du 24 avril 2013, il n’y avait pas encore de ministère du Budget en Côte d’Ivoire. Mais ce n’est pas grave, l’essentiel est que le marché, selon le ministre, a été attribué à la suite d’un appel d’offres.

Une dizaine de jours plus tard, le mardi 25 mars 2014, le ministre s’est invité sur le plateau de l’émission «Rti reçoit» de la télévision nationale.

Là, également, la main sur le cœur et le cœur bien accroché, en fixant les téléspectateurs droit dans les yeux, il avait, répondant à une question sur les conditions plus que suspectes de l’attribution du marché à la société «Quipux », encore réaffirmé :

«Oui, bon, on peut tout dire hein, mais moi je suis serein. Parce que tout d’abord, nous avons organisé un appel d’offres en bonne et due forme, et ce n’est pas le ministère du Transport qui organise l’appel d’offres. Le 2 mai 2012, la Direction des marchés publics a organisé un appel d’offres international; et il y a 20 entreprises qui ont retiré le dossier, et sur les 20 entreprises, il y a huit qui ont soumissionné réellement. Et au niveau de ces huit entreprises, les quatre premières entreprises qui sont venues en tête, on avait ‘’Quipux’’ avec 91 points sur 100, et deuxième, on avait la société ‘’Computer’’ avec 61 points, et ensuite on avait la société ‘’Starten Technologies’’ avec 28 points, et la Société nationale du développement informatique ‘’SNDI’’, avec 21 points. Bon et ensuite, on a eu à organiser l’appel d’offres, parce que çca c’etait l’appel d’offres technique. Ensuite il y a eu l’appel d’offres financier et là encore, la société « Quipux », sur les quatre societés, il y a eu deux qui ont présenté une offre financière, et la société Quipux est venue en tête. » Ouf ! «Quipux» a donc remporté un appel d’offres organisé en bonne et due forme. Bravo!

« Je démens, puis je confirme les écrits de l’éléphant »

Les enquêteurs de l’Inspection Générale d’Etat ont dû tomber de leur fauteuil en entendant le ministre des Transports, le 25 mars, répondre à la télévision, que l’attribution du marché à «Quipux» s’est faite à la suite d’un appel d’offres régulièrement organisé.

24 heures plus tôt, le lundi 24 mars, ils avaient, dans les locaux du Ministère des Transports, interrogé, de 15 heures à 17 heures, le même ministre sur les conditions de l’attribution de ce marché et, ce dernier avait répondu : «(…) Quipux a remporté l’appel d’offres international en arrivant en tête, au niveau de l’offre technique, devant huit concurrents. Ayant été la seule entreprise à la deuxième étape à faire une offre financière, elle a été déclarée attributaire du marché. Mais l’appel d’offres a été annulé par l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics. Alors, j’ai sollicité et obtenu l’autorisation du ministre de l’Economie et des finances à l’effet de passer un marché de gré à gré avec Quipux… »

Le Ministre des Transports a donc avoué devant les Inspecteurs que c’est bien à la suite d’un processus de gré à gré que «Quipux» a , pour 25 ans, un marché de 27 milliards. Et dire qu’un expert du Bnetd, M’Bra Georges, lequel s’est retrouvé dans la délégation du Ministre Gaoussou Touré lors de son escapade en Colombie, continue de croire qu’il y a eu un appel d’offres…

Pourtant, à la suite de l’annulation de l’appel d’offres qui avait vu le triomphe obligatoire de «Quipux» en raison des conditions taillées à sa mesures selon l’ARNMP, le Ministre des Transports avait pris l’engagement d’organiser un deuxième appel d’offres en établissant des conditions plus transparentes.

Tout d’un coup, on comprend pourquoi l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics vient de recommander, selon nos sources et après enquête, l’annulation pure et simple de la convention signée entre le ministère des Transports et la société colombienne « Quipux ».

DANIEL SOVY (in L’Eléphant déchaîné N°245)

Partager cet article

Repost 0
Published by tressia - dans Politique
commenter cet article

commentaires